le traitement des eaux usées de brasserie : une spécialité

assainissement – projets sur mesure 10 février 2023

« Une bière : c’est 90% d’eau ». Cette excuse espiègle bien connue des amateurs de houblon n’est pourtant pas si dénuée de sens que cela. En tant que simple amateur de ce divin breuvage, on ignore souvent l’importance de l’eau dans le brassage de la bière.

Décryptons tout cela…

Vous hésitez à entreprendre des travaux pour récupérer et réutiliser vos eaux pluviales ?

une grande quantité d’eau pour brasser ta bière, il te faudra !

La production de bière nécessite énormément d’eau, aussi bien pour la fabrication que pour le nettoyage des installations. On estime le rapport à 1 pour 6. Cela signifie que pour chaque litre de bière produit, 6 litres d’eau sont utilisés pour sa production.

Ce rapport peut paraitre impressionnant pourtant il était bien plus déséquilibré il y a encore une dizaine d’années. En effet, la quantité d’eau utilisée est passée de 20 litres dans le début des années 2000 à 6 litres aujourd’hui. Certaines brasseries parviennent même à avoir un ratio de 3,5 litres d’eau par litre de bière.

de nombreux paramètres pour traiter tes eaux, tu t’occuperas

S’il faut 6 litres d’eau pour un litre de bière, que deviennent les 5 litres restants ? Tout simplement de l’eau usée et cette eau ne peut être traitée comme un rejet domestique. Et oui, de nombreux éléments devront être traités et/ou régulés avant que l’eau usée ne soit considérée comme telle :

  • Le sucre : il diminue le taux d’oxygène dans l’eau en se décomposant
  • L’alcool : il est le produit de la fermentation du sucre
  • Les drêches : en se dégradant, les drêches de brasserie produisent du lixiviat et du biogaz constitué de méthane
  • Les levures : elles augmentent considérablement la demande chimique en oxygène de l’eau (DCO)
  • La terre de diatomée : la terre de diatomée piège les matières en suspension autour d’elle
  • La température : les eaux de brasserie sont trop chaudes pour être rejetées telles quelles
  • Le pH : acide en début de fabrication et basique en fin, le pH doit pourtant être neutre.
  • Le phosphore : le phosphore se retrouve en grande quantité dans les eaux de brasserie
  • L’azote : les effluents de brasserie sont top faiblement azotés

pour réguler tes eaux, un prétraitement, tu appliqueras

Réguler les eaux de brasserie, c’est leur permettre d’arriver à un ratio idéal entre le carbone, l’azote et le phosphore. Ce ratio est de : 100 – 5 – 1. En atteignant ce rapport, l’eau usée brassicole peut-être considérée comme un effluent traditionnel.

Si la brasserie est raccordée à un système d’assainissement collectif, notre travail s’arrête là…l’eau usée ainsi pré-traitée sera parfaitement assimilée par la solution de traitement collective.

Si à l’inverse la brasserie est autonome dans son assainissement, une phase de traitement sera nécessaire.

4 étapes pour le prétraitement, tu respecteras

  1. Relevage : il va relever l’eau et ses polluants pour les emmener vers le tamis rotatif.
  2. Tamis rotatif : il va permettre aux drêches d’être séparées des eaux par tamisage.
  3. Décanteur : les levures et la terre de diatomée vont lentement se déposer sur le fond de la cuve.
  4. Tampon aéré : va permettre de rééquilibrer les eaux usées. Par son aération, il va baisser la température et homogénéiser les eaux. Par l’apport de diverses substances, c’est également ici que le niveau d’azote, de phosphore et le pH sont ajustés.

une technologie pour le traitement, on te sélectionnera

L’eau usée brassicole est redevenue une eau usée conventionnelle. Evidemment, une brasserie consomme plus d’eau qu’une habitation, il faut donc mettre en place des éléments de traitement qui vont permettre de traiter la quantité d’eau usée générée. Sans oublier le milieu récepteur qui possède des normes de rejet qui peuvent parfois être drastiques !

pour ta micro-brasserie, une boue activée, on te choisira

Le procédé par boue activée est très simple et pourtant très efficace. Dans un premier temps, les eaux usées sont envoyées vers un bassin aéré où les bactéries vont s’attaquer aux divers polluants. Dans un second temps, l’eau est envoyée dans un clarificateur où l’eau est séparée naturellement des boues par décantation.
Ce dernier travail accompli, l’eau peut s’écouler vers le milieu récepteur.

Avantages:

  • spécifiquement adapté aux micro-brasseries
  • simplicité d’utilisation
  • prix contenu et compétitif

 

avec ta brasserie, du succès tu as, le SBR adapté pour toi, sera !

Le procédé SBR (traitement biologique séquentiel) est également une boue activée dans laquelle les opérations d’aération et de clarification se déroulent de manière séquentielle dans une seule cuve. L’eau est ensuite évacuée vers le milieu récepteur.

Avantages:

  • surface au sol réduite
  • adaptations automatiques aux variations de charge
  • entretien aisé et peu onéreux

 

une production de ouf tu as ou un environnement à protéger tu dois, le MBR est fait pour toi

Le bioréacteur membranaire est une technologie avancée pour le traitement des eaux usées qui allie traitement biologique par boues activées et filtration par membranes. Il ne craint ni les charges importantes et leurs variations, ni les contraintes de rejet drastiques.

Avantages:

  • eaux de sortie réutilisables
  • encombrement minimal
  • idéal pour rejet en zones sensibles

Intéressé tu es, la brochure complète, télécharger, tu dois !

Pourquoi télécharger cette brochure alors que tu as déjà lu tout cet article? Car ce n’était qu’un résumé de tout ce que l’on a à offrir à ta brasserie.

Tu verras, à la fin de ta lecture, tu auras même envie de nous offrir une bière…et de signer un contrat.

et si nous étudions ensemble votre projet?

Pour toutes vos questions, demandes ou tout simplement pour étudier vos besoins et votre projet :

Pol Pirotte
Responsable Développement Commercial
Projets sur mesure Brasserie

Tel : +33 7 86 04 20 71
Mail : [email protected]