les prétraitements de la micro-station ®

assainissement – projets sur mesure 4 octobre 2023

Les eaux usées issus de secteur tels que la restauration ou l’hôtellerie sont particulières et nécessitent des prétraitements adaptés. Cette phase se déroule avant le rejet des eaux usées vers le réseau d’assainissement collectif (quand cela  est imposé) ou avant le traitement individuel des eaux.

Vous devez installer ou mettre en conformité votre ANC ?

la fosse tampon

La fosse tampon est le premier des prétraitement.

Il va permettre d’homogénéiser la qualité et la température des eaux tout en maîtrisant le débit d’eau à traiter par la solution en aval. Particulièrement indiqué pour des établissements à fortes variations hydrauliques, la fosse tampon va permettre de lisser l’afflux d’eau ainsi que sa contenance. La qualité des effluents présents dans la fosse tampon peut être garantie par un brassage et/ou une aération des eaux, cela afin d’éviter que les eaux deviennent septiques.

Son entretien est simple et réalisé une fois par an. Un curage sera prodigué à la cuve et les pompes seront entretenues.

L’installation d’une fosse tampon est optionnelle et appliquée aux seuls projets qui la nécessitent.

le débourbeur

Particulièrement utile pour des établissements ouverts au public, le débourbeur va empêcher des déchets biodégradables ou des déchets peu/pas biodégradables venant des sanitaires (lingettes, serviettes, …) de s’infiltrer dans la solution oxyfix®.
Le processus de débourbage va permettre la séparation des matières solides et flottantes de l’eau usée. Il peut également être placé pour protéger les solutions de pompage qui se trouvent dans le module suivant.
Le débourbage peut être réalisé soit dans un module à part ou directement dans le dégraisseur.

les dégraisseurs

Il ne faut jamais sous-estimer l’impact néfaste que les graisses et les huiles peuvent avoir sur l’environnement. Elles peuvent également dégrader fortement une solution d’assainissement, qu’elle soit collective ou individuelle. Le traitement des graisses est un prétraitement indispensable pour la suite du traitement des eaux usées d’un restaurant notamment.

Un dégraisseur peut être statique ou aéré. Le choix du modèle se fait sur base de la charge graisseuse des eaux usées mais également la variation de celle-ci.

dégraisseur statique

Un dégraisseur statique va opérer une séparation physique des graisses et des huiles. Cette opération est réalisée grâce au choc thermique entre l’eau tiède/chaude chargée en graisses/ huiles et les eaux plus froides déjà contenues dans le dégraisseur. Au contact, les graisses/huiles se figent et remontent à la surface et sont piégées dans le volume de stockage du dégraisseur.

dégraisseur aéré

Un dégraisseur aéré fonctionne de la même manière à une nuance près : de l’air est insufflé dans le fond de la cuve pour améliorer son efficacité. Les huiles entourent les bulles pour remonter avec elles à la surface. De plus, l’air change la densité de l’eau et permet une séparation plus aisée et plus performante des matières légères et lourdes.

le séparateur d’hydrocarbures

Tout comme les graisses, les hydrocarbures génèrent une pollution aux graves conséquences pour l’environnement et pour les solutions de traitement classiques.

Afin de prétraiter les eaux de ruissellement issues de stations-service, de parkings ou encore de garages, un séparateur d’hydrocarbures doit être installé. Celui-ci fonctionne grâce à une cellule à coalescence qui va stocker les hydrocarbures dans un compartiment étanche.

Nos séparateurs d’hydrocarbures sont de classe 1, cela signifie que la teneur résiduelle en hydrocarbures des eaux rejetées est inférieure à 5 mg/litre.

vous souhaitez plus d’infos techniques ou commerciales ?

Votre établissement doit se mettre aux normes et nécessite un prétraitement adapté?

Prenez contact avec notre service SMART de projets sur-mesure.
Nous trouverons avec vous la solution adaptée à votre problématique.

  • test