comment choisir son système de récupération d’eau de pluie

eau de pluie 8 juillet 2022

Récupérer son eau de pluie pour la stocker et l’utiliser dans son quotidien est devenu une évidence pour vous ? C’est le premier pas…mais quels sont les éléments qui doivent influencer votre choix?

Vous hésitez à entreprendre des travaux pour récupérer et réutiliser vos eaux pluviales ?

la surface de toiture

Il est important de connaître sa surface de toiture à partir de laquelle l’eau sera récupérée. La surface est en lien direct avec votre capacité à récupérer de l’eau de pluie. Plus la surface est grande, plus le volume d’eau récupérée sera grand. Simple logique…mais déterminante dans le choix de votre solution de récupération.  Attention, en fonction du type de toit et du revêtement, un coefficient de perte sera multiplié à la surface du toit.

les besoins en eau

On l’a vu, les utilisations de l’eau de pluie sont nombreuses. Mais quelles sont les utilisations que vous allez choisir pour votre eau de pluie ? Pour combien de personnes ?
Ces éléments sont bien-sûr déterminants afin de choisir son système de récupération d’eau de pluie. Sélectionner les futurs usages est capital pour paramétrer sa solution. Faites la liste de vos besoins et sortez votre précédent relevé de consommation d’eau, ces deux éléments vous aideront dans votre choix.

la pluviométrie et l’ensoleillement de votre région

En fonction des régions, la pluviométrie peut fortement varier. Cela peut avoir une importance capitale dans votre choix. Une solution avec un volume important de stockage sera privilégiée dans une région plus sèche afin d’éviter les ruptures tandis qu’une solution plus modeste pourra très bien convenir dans une région plus humide où la cuve se remplira à intervalle régulier. L’ensoleillement a aussi son importance puisqu’une citerne hors sol exposée au soleil verra son eau considérablement se réchauffer… ce qui n’est pas idéal pour l’arrosage des plantes.

le bon dimensionnement de la solution

Si votre région possède une pluviométrie élevée, une petite solution qui se remplira constamment suffira. Si votre région est particulièrement sèche, une cuve plus grande sera préconisée pour profiter de tous les épisodes pluvieux.

Attention, une cuve trop petite sera constamment en trop plein avec des débordements qui peuvent être importants et problématiques. À contrario, une cuve trop grande est propice à la prolifération de particules, algues, etc.

Une réserve de 3 semaines d’eau doit également être prévue pour éviter la rupture en cas de sécheresse prolongée.

Envie d'en savoir plus sur la gestion des eaux de pluie?